Bright Star | Jane Campion | Les 2 Scènes
©Pathé Film
Bright Star | Jane Campion | Les 2 Scènes
©Pathé film
Bright Star | Jane Campion | Les 2 Scènes
©Pathé film
Bright Star | Jane Campion | Les 2 Scènes
©Pathé film
Bright Star | Jane Campion | Les 2 Scènes
©Pathé Film
Bright Star | Jane Campion | Les 2 Scènes
©Pathé film
Bright Star | Jane Campion | Les 2 Scènes
©Pathé film
Bright Star | Jane Campion | Les 2 Scènes
©Pathé film

Bright Star

2h, Royaume-Uni, Australie, 2009
avec Abbie Cornish, Ben Whishaw, Paul Schneider

Londres, 1818. Un jeune poète anglais de 23 ans, John Keats, et sa voisine Fanny Brawne vont entamer une liaison amoureuse secrète. Pourtant, les premiers contacts entre les deux jeunes gens sont assez froids. John trouve que Fanny est une jeune fille élégante mais trop effrontée, et elle-même n’est pas du tout impressionnée par la littérature.

En deux siècles, le terme « romantique » a eu le temps de se charger de contresens, qui l’ont ridiculisé ou neutralisé. Dans Bright Star, il y a un poète phtisique, un amour contrarié et des fleurs, des champs de fleurs même. Le film de Jane Campion rend à ces clichés leur dignité d’images poétiques, leur force dramatique, leur sensualité, leur violence. Les personnages de prédilection de la réalisatrice sont des femmes qui mettent leur passion ou leur désir au-dessus de la raison et des convenances. Fanny Brawne est de cette trempe. La figure de cette jeune femme de la petite-bourgeoisie londonienne domine tout le film, quel que soit le charme fébrile de Ben Whishaw, qui incarne Keats. Jane Campion la pare de tous les attributs de l’amour romantique : l’impossibilité, la communion avec la nature, l’inachèvement, mais Fanny Brawne n’en reste pas moins une femme qui ne laisse à personne, ni à sa mère ni à son amant, la maîtrise de son destin. 
En revoyant ce beau film, les vers qui ouvrent Endymion, de Keats, s’imposent : « Tout objet de beauté est une joie qui demeure/Son charme croît sans cesse, et jamais/Ne sombrera dans le néant. »
Thomas Sotinel, Le Monde

Petit Kursaal
Du 15 au 17 mars
Le 15 mars 2022 à 20h30
Le 16 mars 2022 à 16h+ conférence
Le 17 mars 2022 à 18h15
Tarif cinéma

de 2,50 à 5 €

à l'unité
plein tarif  5 €
tarif réduit*  4 €
tarif spécial** / vacances au cinéma 3 €

carte cinéma (10 places)
plein tarif  40 €
tarif réduit*  35 €
tarif spécial** / vacances au cinéma 25 €

*/** → voir les bénéficiaires des tarifs réduit et spécial

→ suivi de la conférence de Mélanie Boissonneau, mercredi 16 à 18h15 (entrée libre)