Le projet

La Scène nationale de Besançon, Les 2 Scènes, est un établissement public de coopération culturelle.

Historique

Dirigées par Anne Tanguy, les 2 Scènes sont nées de la fusion, en 2012, du Théâtre de l’Espace – implanté au cœur d’un quartier prioritaire de Besançon – et du Théâtre musical, situé en centre-ville. Le tout est complété par Le Kursaal, une salle mise à disposition par la ville de Besançon, qui accueille la programmation cinéma.

Loin d’être un obstacle, cette distribution spatiale fait écho à la volonté des 2 Scènes de faire circuler les publics, de brasser les esthétiques et d’agiter les idées au sein d’une agglomération de 200 000 habitants. L’enjeu est aussi de multiplier les temps de rencontre entre artistes et publics, en salle ou sur le terrain, pour faire du théâtre une expérience collective. Chaque saison, plus de 75 000 personnes sont touchées par l’action de la Scène nationale.

Missions

Les 2 Scènes s’inscrivent dans le réseau des soixante-dix Scènes nationales labellisées par le Mi­nistère de la culture et de la communication. Issus du mouvement de la décentralisation théâ­trale, ces établissements culturels ont en commun trois missions essentielles:

la diffusion de spectacles pluridisciplinaires: musique, théâtre, danse, opéra, cirque, formes transdisciplinaires, cinéma;

la création artistique (production et coproduction) de référence nationale voire internationale dans l’un ou l’autre domaine de la culture contemporaine;

la participation dans son aire d’implantation à une action de développement culturel favorisant de nouveaux comportements des publics à l’égard de la création artistique et une meilleure in­sertion sociale de celle-ci.

Projet cinéma

La Scène nationale de Besançon fait partie des 22 scènes nationales répertoriées par le CNC comme salle de cinéma, elle est classée « Art et essai » et labellisée « Patrimoine et Répertoire ».

Les 2 Scènes défendent le cinéma comme domaine artistique au même titre que la danse ou le théâtre, ainsi la programmation cinématographique dépend de choix éditoriaux assumés par un programmateur qui incarne pleinement le rôle d’exploitant dans les négociations avec les distributeurs ainsi que dans les instances régionales et nationales.

La programmation privilégie et favorise les découvertes, et cela en croisant tous les genres, toutes les formes, en proposant de parcourir l’histoire du cinéma, de films les plus anciens à ceux qui s’inventent aujourd’hui. Chaque programme cinématographique s’inscrit dans une envie forte d’accompagner au mieux ces propositions, en les présentant, en les animant, ou en invitant des intervenants à le faire. C’est aussi l’occasion de partenariats avec des associations ou institutions du territoire. Des passerelles sont régulièrement pensées entre spectacle vivant et 7e art notamment à travers les ciné-concerts et les ciné-spectacles.

Édito 2021-2022

Cette saison, les Scènes nationales fêteront leurs 30 ans !
Rassemblant les anciennes Maisons de la culture (début des années 1960), les Centres d’action culturelle (à partir de 1967) et les Centres de développement culturel (à partir de 1975), le réseau des Scènes nationales a été unifié par ce label en 1991. C’est ainsi que l’Espace Planoise, alors Centre de développement culturel, est labellisé « Scène nationale ». Nous sommes alors passés de l’utopie d’une proximité pour chaque Français avec le plus ambitieux des arts vivants – le « choc esthétique » prôné par André Malraux – au désir d’une plus grande participation des publics et de plus d’éclectisme.
Elles sont aujourd’hui soixante-seize, réparties sur l’ensemble du territoire national, en grande majorité dans des villes moyennes 50 000 à 200 000 habitants. Vingt-deux d’entre elles développent une activité cinéma.

Le projet des 2 Scènes, est alors d’« accueillir des spectacles en répétition et/ou en diffusion, d’imaginer une programmation de films, de fabriquer des outils d’action culturelle, d’inviter des artistes et des penseurs, de nouer des partenariats avec les acteurs locaux, de travailler en réseaux tout en s’attachant à partager la complexité du monde et à nourrir un dialogue apaisé*. »
Les Scènes nationales ont traversé ces trente années parce qu’elles ont été capables d’inventivité et ­porteuses de valeurs humanistes. Elles font la démonstration d’une politique publique forte, partagée et portée conjointement par les collectivités territoriales et l’État.

La dernière saison en aura été la preuve. Dans ­l’impossibilité d’accueillir le public pendant plusieurs mois, la Scène nationale de Besançon a fait preuve d’agilité et de créativité pour répondre aux enjeux majeurs : garder un lien vivant avec la jeunesse, permettre aux artistes de travailler et de maintenir leur niveau d’excellence, jouer un rôle de solidarité pour soutenir l’ensemble de l’écosystème, local comme national, contribuer à la relance du secteur avec une attention particulière aux acteurs du territoire proche.
Je profite de cet édito pour remercier l'équipe des 2 Scènes qui est restée mobilisée pour mettre en œuvre la continuité de service public, dans un contexte exceptionnel et particulièrement éprouvant.

Cette saison est enrichie de dix-neuf spectacles annulés ↻** depuis mars 2020, et d’un nouvel événement, en deux temps, intitulé Sur Terre, qui invite à nous saisir intimement et collectivement des grands enjeux du XXIe siècle en compagnie d’artistes, de scientifiques et de médiateurs.

Cette saison, la Scène nationale s’associe à Pauline Ringeade, exploratrice des rapports qu’entretient l’humain avec lui-même, les autres et le monde ; Ambre Lacroix et Kaspar Tainturier-Fink, jeunes artistes collecteurs d’histoires expérimentant des formes hybrides ; Jeanne Mordoj, créatrice et interprète à l’écoute de son instinct, s’appropriant
de manière singulière les trésors insoupçonnés du spectacle forain ; et l’Orchestre Victor Hugo, partageant avec générosité la musique symphonique d’hier et d’aujourd’hui. Quant à Michel Schweizer, chorégraphe de la parole, il sera cette année encore artiste associé.

À partir du 28 août et jusqu’à fin septembre, la Scène nationale fait sa rentrée avec des spectacles en salle, dans l’espace public, à Besançon et à la campagne.

Par l’art et la culture, cette maison, qui est la vôtre, défend ce qui nous lie et fonde une société plus juste.
Belle saison 2021-2022 à tous !
 

Anne Tanguy, directrice

 

* Extrait du projet artistique et culturel des 2 Scènes pour 2020-2023.

** Sur les pages des spectacles, ↻ signifie que ce spectacle est un report de la saison 2020-2021 !