Le Disciple | Ciné  scènes  Kirill Sere­br­ennikov | Les 2 Scènes
©ARP Sélection
Le Disciple | Ciné  scènes  Kirill Sere­br­ennikov | Les 2 Scènes
©ARP Sélection
Le Disciple | Ciné  scènes  Kirill Sere­br­ennikov | Les 2 Scènes
©ARP Sélection
Le Disciple | Ciné  scènes  Kirill Sere­br­ennikov | Les 2 Scènes
©ARP Sélection
Le Disciple | Ciné  scènes  Kirill Sere­br­ennikov | Les 2 Scènes
©ARP Sélection
Le Disciple | Ciné  scènes  Kirill Sere­br­ennikov | Les 2 Scènes
©ARP Sélection

Le Disciple

1h58, Russie, 2016
avec Petr Skvortsov, Victoria Isakova, Svetlana Bragarnik

Veniamin, un adolescent pris d’une crise mystique, bouleverse sa mère, ses camarades et son lycée tout entier, par ses questions : Les filles peuvent-elles aller en bikini au cours de natation ? Les cours d’éducation sexuelle ont-ils leur place dans un  établissement scolaire ? La théorie de l’évolution doit-elle être enseignée dans les cours de sciences naturelles ? Les adultes sont vite dépassés par les certitudes d’un jeune homme qui ne jure que par les Écritures. Seule Elena, son professeur de biologie, tentera de le provoquer sur son propre terrain.

Kirill Serebrennikov dresse avec ce film un constat terrible de la Russie d’aujourd’hui : rejet du plus faible, obsession de la performance et de l’apparence, homophobie, antisémitisme, restauration d’une puissante et riche église orthodoxe complice du pouvoir… La charge est violente, la mise en scène cinglante, la musique tonitruante et le propos, nourri par un flot ininterrompu de dialogues, remarquable d’intelligence. Œuvre au propos extrêmement riche, Le Disciple dépasse la mise en question des travers d’une société déboussolée pour interroger, de manière beaucoup plus singulière, l’ensemble des glissements successifs qui sont de nature à invoquer les monstres de la dictature et du fondamentalisme. Plus encore, elle illustre le mécanisme infernal qui permet à chacun de s’emparer d’un texte saint pour lui faire dire ce qu’il veut et justifier ses agissements – thème d’une actualité aussi universelle que brûlante.
Arnaud Schwartz, La Croix

Petit Kursaal
Du 11 au 12 avril
Le 11 avril 2022 à 15h30
Le 12 avril 2022 à 20h30
Tarif cinéma

de 2,50 à 5 €

à l'unité
plein tarif  5 €
tarif réduit*  4 €
tarif spécial** / vacances au cinéma 3 €

carte cinéma (10 places)
plein tarif  40 €
tarif réduit*  35 €
tarif spécial** / vacances au cinéma 25 €

*/** → voir les bénéficiaires des tarifs réduit et spécial