CDuLaB

CDuLaB, un projet pilote de création artistique, de formation et de recherche autour de la notion de durabilité. 

Forts d’une première collaboration transfrontalière franco-suisse réussie, les théâtres Vidy-Lausanne et Les 2 Scènes, Scène nationale de Besançon, renouvellent et confortent ce partenariat via un nouveau projet pilote mêlant la culture et la durabilité. 

Ce projet propose de développer de manière mutualisée des expériences artistiques, des connaissances approfondies, une boîte à outils et des savoir-faire visant des institutions plus « durables » . Cette coopération transfrontalière vise à construire, à terme, un territoire d’innovation inédit pour la recherche, la création artistique et la réflexion citoyenne dans ce contexte de crises sociétale et environnementale.

CDuLaB vise à renforcer la culture franco-suisse commune et à en faciliter et diversifier l’accès. Pour cela il propose conjointement une offre de diffusion culturelle et des actions de médiation culturelle autour des questions que soulève la durabilité sur les territoires des 2 partenaires via une mutualisation des moyens, des ressources et des réseaux.

  • 4 spectacles coproduits et diffusés
  • 1 cycle de conférences « Formes de vie » – entre sciences et théâtre –en partenariat avec des intellectuel·le·s français·e·s et suisses
  • 2 outils de médiation autour de la durabilité
  • 2 ateliers d’éducation à “l’Anthropo(s)cène” destinés aux professionnel·le·s de l’éducation
  • 7 formations et ateliers partagés autour de la durabilité, l’inclusion, la transculturalité destinés aux professionnel·le·s de la culture
  • 1 stratégie de communication partagée

 

CDuLaB, conçu comme un projet pilote, se terminera le 31 décembre 2022 après une durée de mise en œuvre opérationnelle de deux ans. Il s’inscrit dans l’axe 2 « Protéger et valoriser le patrimoine naturel et culturel » du programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 et bénéficie d’un cofinancement européen de 65% pour la partie française.

Axe Création artistique

Cet axe du projet vise à développer une connaissance profonde de notre monde en mutation et des références culturelles franco-suisses communes qui soient le reflet de la diversité des membres qui la composent autour des axes sociaux, culturels et environnementaux de la durabilité : réflexions sur le rapport de l’humain à l’humain et notamment sur les questions raciales, sociales, d’origines, d’identité, de transculturalité mais également sur le rapport de l’homme à la nature. Les manières de vivre ensemble entre humains et entre espèces seront au centre de toutes les créations.
Cela se traduira par la coproduction et la programmation croisées de spectacles sur ces thématiques, produits de manière durable. Ce soutien en coproduction sera offert à trois équipes artistiques pour la création de quatre spectacles.

Découvrez les 4 spectacles coproduits et diffusés sur cette page.

Axe Médiation

Le projet CDuLaB met également l’accent sur la médiation culturelle et la formation autour de la durabilité, composante de la boîte à outils et des savoirs. 
En tant que professionnel.le.s du théâtre, il est important de se former, de comprendre et d’articuler une pensée européenne ambitieuse à l’œuvre aujourd’hui, les enjeux cruciaux de la durabilité et le nécessaire renouvellement des outils critiques de l’esthétique face aux œuvres contemporaines. 

 

Cycles de rencontres en sciences et théâtre
Formes de vie

Un cycle de trois rencontres se tiendra de part et d’autre de la frontière à Besançon et Lausanne avec des intellectuel.le.s contemporain.ne.s telle que Frédérique Aït-Touati.

Remplaçons la question « qui es-tu ? quelle est ton identité ? » par « comment vis-tu ? quels sont tes habitudes, tes savoir-faire et tes émotions ? » – qu’est-ce qui changerait dans nos rencontres ? Changeons « qu’est-ce que cela veut dire ? » par « quel effet cela produit ? », comment percevons-nous alors une forêt, un projet éducatif, une œuvre d’art ? Essayons de penser la démocratie ou l’écologie comme des manières de produire des relations justes ou équilibrées et des savoirs partagés plutôt que des ensembles de règles et de principes, qu’est-ce qui se transformerait dans nos perceptions d’un collectif, d’un océan ou dans nos implications personnelles ? Partant ? Et si le théâtre était une façon d’apprécier des manières alternatives de vivre en commun à laquelle notre curiosité était conviée, de restaurer l’intrication entre émotions et politique, de se rappeler ce à quoi nous tenons ?

Depuis plus d’une décennie, l’expression « formes de vie » revient régulièrement dans les analyses académiques. Venue de la philosophie, elle désigne la façon dont les relations sociales s’ordonnent au quotidien : une forme de vie se retrouve dans des pratiques sociales et des institutions, un rapport au monde et des manières de percevoir, des attitudes et des dispositions comportementales. La notion de « forme de vie » offre ainsi de penser autrement la démocratie autant que l’écologie. Mais elle peut peut-être aussi interroger le théâtre et les arts de la scène. Car un spectacle est par définition la mise en forme d’une certaine manière de vivre ensemble entre humains, d’habiter le temps et l’espace, de composer avec des matières, des couleurs, des lumières… La fiction et l’esthétique ne seraient-il pas alors l’expression d’une forme de vie possible, ou son prototype ? Au cours de trois soirées sur plus d’une année et accompagnés de chercheur·euse·s, nous explorerons ensemble cette hypothèse. Nous observerons comment un concept peut reformuler ce qui se passe sur une scène et nous inviter à reformuler ce qui relie l’art à nos vies.

 

Actions de médiation

Plusieurs outils de médiation culturelle seront créés et mutualisés. Deux outils de médiation autour de la durabilité seront créés dans le but de plonger les spectateurs·rices dans une expérience singulière de réflexion. Par ailleurs, des ateliers « Éduquer en Anthropo(s)cène” seront proposés. Il s’agit de formation à destination des enseignant·e·s, médiateurs·rices culturel·le·s et éducateurs·rices à l’environnement. Ces ateliers visent à leur donner des clés de compréhension de l’Anthropocène et des pistes pour élaborer des projets d’éducation artistique et culturelle prenant en compte ce nouveau paradigme anthropologique. Ces ateliers toucheront des professionnel·le·s français·se·s et suisses.

 

Formation et ateliers autour de la durabilité

Les équipes des 2 théâtres bénéficieront de six formations et ateliers avec des intervenan·e·s français·e·s et suisses sur des questions spécifiques de médiation culturelle et de durabilité, qui auront notamment pour but de développer des pratiques de production, communication, médiation… plus inclusives, plus respectueuses des personnes dans leur diversité et plus respectueuses de l’environnement. 

Il sera notamment question de travailler sur le “français facile à lire et à comprendre”, les outils numériques de communication et de médiation, le recyclage des décors de spectacle, la durabilité via des ateliers spécifiques avec les intellectuel·le·s intervenant·e·s lors des conférences décrites précédemment pour un groupe élargi de collaborateurs·rices. Sous forme de laboratoire, une équipe élargie des deux structures se penchera également sur la thématique de la transculturalité. L’objectif visé est la montée en compétence des équipes des théâtres dans le but de mieux prendre en compte la diversité de l’influence de la migration et de la composition de la population migrante, complexe et en constante évolution, au moment de concevoir et de mettre en œuvre des offres artistiques et culturelles, dans le but d’acquérir la souplesse nécessaire à cet effet en optant pour une approche transculturelle. Cette approche part du principe que les systèmes culturels évoluent en permanence et qu’il n’existe pas d’entités sociales totalement coupées des autres. La transculturalité ne s’attache pas aux différences, mais aux points communs que partagent des personnes issues de contextes différents.

Présentation des partenaires

Les 2 Scènes

La Scène nationale de Besançon, Les 2 Scènes, se définit comme un pôle de création et de diffusion avec une programmation pluri- disciplinaire – danse, opéra, cirque, théâtre, musique, cinéma – mêlant exigence et ouverture au plus grand nombre et un engagement important dans l’accompagnement de la recherche et la création des œuvres à travers des compagnonnages, des résidences et un travail de collaboration avec d’autres théâtres. 

Chaque saison, plus de 75 000 personnes sont touchées par la programmation de la Scène nationale. Une fréquentation qui doit aussi beaucoup à l’action culturelle, l’éducation artistique et le développement des publics en vue de susciter la curiosité et le désir de découverte. L’ensemble de ce travail est porté par la conviction que le théâtre est aussi une maison de vie au cœur de la cité.

 

Théâtre Vidy-Lausanne

Le Théâtre Vidy-Lausanne est un lieu de création où les artistes de Suisse et d’ailleurs viennent inventer le théâtre d’aujourd’hui et le présenter au plus grand nombre. Les productions de Vidy sont ensuite proposées en tournée à d’autres théâtres pour rencontrer d’autres publics. 

Vidy est un carrefour de langages artistiques et d’idées pour des artistes et des publics qui interrogent notre monde. Le théâtre propose une programmation pluridisciplinaire et internationale ; des expériences esthétiques fortes en variant les langages artistiques – théâtre, danse, cinéma, musique, arts plastiques – comme les formats et les dispositifs de médiation autour des œuvres. La dimension internationale du théâtre, par son programme et par son rayonnement à l’étranger, est un élément déterminant de son identité qui doit être à la fois ancrée sur le territoire suisse romand et ouverte sur le monde.

Dossier de presse
> Télécharger

 

 

Image
CDuLab – Interreg – Théâtre Vidy-Lausanne – Les 2 Scènes

 

Contacts

Sandrine Nascimento
Coordinatrice projet culturel CDuLaB

Programme Interreg France-Suisse

sandrine.nascimento@les2scenes.fr
(+ 33) 381 519 527