Hopptornet | Courts métrages Corps sensibles l Les 2 Scènes
© DR
Kacey Mottet-Klein, naissance d’un acteur| Courts métrages Corps sensibles l Les 2 Scènes
© DR
Le Sens du toucher | Courts métrages Corps sensibles l Les 2 Scènes
© DR
Sous l’écorce | Courts métrages Corps sensibles l Les 2 Scènes
© DR
LEtrangeHistoireduneExperienceUrbaine cinéma les 2 scènes
©À Perte de Vue
Enzo | Courts métrages Corps sensibles l Les 2 Scènes
© DR
Hopptornet | Courts métrages Corps sensibles l Les 2 Scènes
© DR
Kacey Mottet-Klein, naissance d’un acteur| Courts métrages Corps sensibles l Les 2 Scènes
© DR
Le Sens du toucher | Courts métrages Corps sensibles l Les 2 Scènes
© DR
Sous l’écorce | Courts métrages Corps sensibles l Les 2 Scènes
© DR
LEtrangeHistoireduneExperienceUrbaine cinéma les 2 scènes
©À Perte de Vue
Enzo | Courts métrages Corps sensibles l Les 2 Scènes
© DR

Corps sensibles

Un programme de cinq courts métrages conçu dans le cadre du dispositif Lycéens et apprentis au cinéma, par le CNC, l’Agence du court métrage et des coordinations régionales du dispositif.

Au cinéma comme dans la vie, le corps est tour à tour objet de désirs, objet politique, objet de fantasmes et d’expériences... Les films de ce programme questionnent tous, plus qu’ailleurs, la place du corps dans le cadre, dans un récit, dans une performance. Ce programme de courts métrages ambitionne de montrer que le corps au cinéma peut être un personnage à part entière. Plus qu’un outil, le corps peut être un moteur, en même temps qu’il permet aussi les projections et interrogations sociales et politiques d’une époque.

 

Sous l’écorce

Ève Chems de Brouwer – 20 min, France, 2019

C’est l’été, au bord de la Méditerranée. Garance rejoint sa soeur pour garder ses enfants. Mais depuis quelques mois, quelque chose bouleverse son apparence. C’est là, proche de l’eau et des vagues, qu’elle revoit un homme qu’elle a connu.

 

Kacey Mottet-Klein, naissance d’un acteur

Ursula Meier – 14 min, Suisse, 2015

Huit ans. Douze ans. Quinze ans. Un corps qui grandit devant la caméra, s’imprègne de sensations, d’émotions, se confronte à ses limites. Un corps qui au fil des années s’abandonne au personnage, transformant ce qui pouvait paraître un simple jeu (d’enfant) en un véritable travail d’acteur.

 

Le Sens du toucher

Jean-Charles Mbotti Malolo – 14 min, France, Suisse, 2014

Chloé et Louis s’aiment secrètement mais ils n’arrivent pas à se l’avouer. Leurs gestes se substituent aux mots. Ils dansent, chaque parole est une chorégraphie. Louis se décide enfin à inviter Chloé à dîner et accepte de la laisser entrer accompagnée de chatons, malgré son allergie. Le dîner va alors révéler ses côtés les plus sombres.

 

Enzo

Serena Porcher-Carli – 7 min, France, 2017

Dans une ambiance intimiste, ce personnage vous laisse entrer dans sa vie, une vie extra-ordinaire, car il s’agit de celle d’un garçon trans.

 

Hopptornet

Maximilien Van Aertryck & Axel Danielson – 17 min, Suède, 2016

Un plongeoir de dix mètres de hauteur. Les gens montent : sauter ou descendre ? La situation met en évidence un dilemme : endurer la peur instinctive de faire le pas ou l’humiliation d’avoir à descendre. Hopptornet se présente comme une étude divertissante sur l’humain en position de vulnérabilité.

 

Petit Kursaal
Du 13 au 18 janvier
Le 13 janvier 2022 à 18h15
Le 17 janvier 2022 à 20h30+ présentation & échange
Le 18 janvier 2022 à 12h30+ cinéma de midi
Tarif cinéma

de 2,50 à 5 €

à l'unité
plein tarif  5 €
tarif réduit*  4 €
tarif spécial** / vacances au cinéma 3 €

carte cinéma (10 places)
plein tarif  40 €
tarif réduit*  35 €
tarif spécial** / vacances au cinéma 25 €

*/** → voir les bénéficiaires des tarifs réduit et spécial

→ présenté par Marc Frelin, coordinateur régional du dispositif Lycéens et apprentis au cinéma pour l'Académie de Besançon, et suivi d’un échange, lundi 17 janvier