Pingouin & Goéland et leurs 500 petits
© DULAC distribution
Pingouin & Goéland et leurs 500 petits | Chers Parents | Les 2 Scènes
© DULAC distribution
Pingouin & Goéland et leurs 500 petits | Chers Parents | Les 2 Scènes
© DULAC distribution
Pingouin & Goéland et leurs 500 petits | Chers Parents | Les 2 Scènes
© DULAC distribution
Pingouin & Goéland et leurs 500 petits
© DULAC distribution
Pingouin & Goéland et leurs 500 petits | Chers Parents | Les 2 Scènes
© DULAC distribution
Pingouin & Goéland et leurs 500 petits | Chers Parents | Les 2 Scènes
© DULAC distribution
Pingouin & Goéland et leurs 500 petits | Chers Parents | Les 2 Scènes
© DULAC distribution

Pingouin & Goéland et leurs 500 petits

Michel Leclerc – 1h49, France, 2019

C’est l’histoire d’un couple qui ne pouvait pas avoir d’enfants et qui en a eu des centaines.

Instituteurs radiés de l’éducation nationale pour pacifisme, Yvonne et Roger Hagnauer ont fondé en 1941 la Maison d’enfants de Sèvres où, sous des noms d’oiseaux, ils ont recueilli des orphelins de guerre, mais aussi, au nez et à la barbe de Vichy qui la finançait (ce qui leur vaudra des ennuis à la Libération), des enfants juifs. Soixante-dix ans plus tard, Michel Leclerc réalise un documentaire sur le couple Pingouin et Goéland. « Les seuls vrais héros de ma mythologie personnelle », reconnaît le cinéaste. Mais que vient faire le réalisateur du Nom des gens et de La Lutte des classes dans ce récit ? Sa mère Juliette, fille de David et Sarah Cohen déportés à Auschwitz, a été recueillie par le couple auprès de qui elle a grandi. La guerre finie, Yvonne secondée par Roger a continué à diriger jusque dans les années 1970 cette institution où vivaient des enfants aux parcours cabossés. Sa pédagogie, « l’éducation nouvelle » développée par Ovide Decroly, les remettait à flot en respectant leur personnalité, en s’appuyant sur leurs centres d’intérêt, en accordant une grande place à l’éducation manuelle et artistique pour favoriser la créativité et la fantaisie.
Corinne Renou-Nativel, La Croix

Petit Kursaal
Du 31 janvier au 10 février
Le 31 janvier 2022 à 16h
Le 4 février 2022 à 14h
Le 10 février 2022 à 20h
Tarif cinéma

de 2,50 à 5 €

à l'unité
plein tarif  5 €
tarif réduit*  4 €
tarif spécial** / vacances au cinéma 3 €

carte cinéma (10 places)
plein tarif  40 €
tarif réduit*  35 €
tarif spécial** / vacances au cinéma 25 €

*/** → voir les bénéficiaires des tarifs réduit et spécial

sortie en salle en novembre 2021

café-ciné à 16h, vendredi 4 février