Les deux scènes

Les deux scènes
Cinéma / Cinéma Tzigane/ RÊVES EN ROSE
  • Lundi 14 Mai à 20h30
  • Mardi 15 Mai à 18h00
  • Mercredi 16 Mai à 16h30
  • Au Kursaal
  • Tarif de 2,50 à 5€

RÊVES EN ROSE

DUSAN HANAK - 1H21, TCHÉCOSLOVAQUIE, 1976

AVEC JURAJ NVOTA, IVA BITTOVA, JOSEF HLINOMAZ

Jakub, facteur rêveur et magicien en herbe, jongle entre les colis et les services rendus aux villageois. Son regard croise celui de la belle gitane Jolanka. Ensemble, ils vont tenter de vivre un premier et grand amour, malgré la pression de leurs communautés respectives...

Seul film tchécoslovaque exporté à l’étranger dans les années 70, Rêves en rose revient sur les écrans. Le cinéaste Dušan Hanák (coécrit avec Dušan Dušek) l’a tourné en 1976 pendant la guerre froide, sous la chape du communisme. Au regard de l’époque et de ses diktats, Rêves en rose brise le tabou d’une communauté rom méprisée et occultée des écrans. Le film, tiraillé comme les enfants qu’il porte en son cœur, possède cette aura fascinante mêlant natura- lisme, pointes de fantastique, innocence et humour, ainsi qu’une étrange mièvrerie qui tombe comme une averse sur un sol de béton.

Les destinées inconciliables des deux amoureux viennent se glisser le long de gestes tendres. Advienne que pourra : Jolanka (interprétée par la future musicienne Iva Bittova) se coupe quelques poils d’aisselle et les glisse secrètement dans la poche de son prétendant. Jakub la poursuit dans le wagon d’un rêve, carabine à la main, pour la libérer du joug de la famille qui le traite de « gadjo au cœur sale ». Les chants ensorcelants se mêlent à la haine crachée, les sourires bêtas aux regards tranchants. Non loin, le couple s’échange un baiser de fumée. Jérémy Piette, Libération