Les deux scènes

Les deux scènes
Cinéma / Cinékino #2/ STEFAN ZWEIG, ADIEU L’EUROPE
  • Mardi 17 Janvier à 20h30
  • Mercredi 18 Janvier à 18h30
  • Jeudi 19 Janvier à 14h30
  • Au Kursaal
  • Tarif de 2,50 à 5€
+ débat animé par IDA HEKMAT, maître de conférences mardi 17 & jeudi 19 janvier

STEFAN ZWEIG, ADIEU L’EUROPE

MARIA SCHRADER - 1H46, ALLEMAGNE, AUTRICHE, FRANCE, 2016

AVEC JOSEF HADER, BARBARA SUKOWA, AENNE SCHWARZ

En 1936, Stefan Zweig décide de quitter définitivement l’Europe. Le film raconte son exil, de Rio de Janeiro à Buenos Aires, de New York à Petrópolis.

L’auteur de Lettre d’une inconnue et de La Pitié dangereuse a beaucoup inspiré les cinéastes, jusqu’à Wes Anderson pour The Grand Budapest Hotel. Stefan Zweig (1881-1942) aurait pu avoir droit à un biopic de plus. Plus ambitieuse, plus originale, la réalisatrice et actrice Maria Schrader a préféré consacrer à l’écrivain autrichien un film méditatif, presque conceptuel. Elle y reconstitue quelques moments, en apparence anodins, des dernières années d’une vie que l’arrivée de Hitler au pouvoir a jetée sur les chemins de l’exil. Tout souligne la stature du romancier : on l’admire, on le flatte, on le sollicite, il est au centre du monde. Pourtant, c’est un fantôme. Épuisé par les voyages, déraciné, il n’a plus la force de faire la guerre à un monde en guerre. Avec l’appui décisif d’un acteur étonnant, Josef Hader, le film décrit un sentiment subtil : le détachement. Une belle compassion accompagne jusqu’au bout ce portrait d’un Stefan Zweig condamné.
Frédéric Strauss, Télérama