Les deux scènes

Les deux scènes
Cinéma / Prévert et le Cinéma/ LES PORTES DE LA NUIT
  • Mercredi 28 Mars à 17h00
  • Jeudi 29 Mars à 19h00
  • Vendredi 6 Avril à 19h00
  • Au Kursaal
  • Tarif de 2,50 à 5€

LES PORTES DE LA NUIT

MARCEL CARNÉ - 2H, FRANCE, 1946

SCÉNARIO ET DIALOGUES JACQUES PRÉVERT

AVEC YVES MONTAND, NATHALIE NATTIER, PIERRE BRASSEUR, SERGE REGGIANI

À la fin de la Seconde Guerre Mondiale, le temps d’une nuit parisienne de février 1945, le «Destin» orchestre l’aventure amoureuse et tragique entre le jeune résistant Diego et la belle Malou (mal) mariée à Georges, et dont le frère, Guy, est un ancien collaborateur ayant dénoncé son ami Raymond.

Réparons une injustice : non seulement Les Portes de la nuit n'est pas une œuvre mineure dans l'itinéraire de Marcel Carné — c'est peut-être l'apothéose consciente du « réalisme poétique » inventé avant guerre —, mais il est bien davantage qu'une fantaisie romantique. Car Marcel Carné et Jacques Prévert rendent compte fidèlement (avec une étonnante lucidité politique) d'un après-guerre qui met en présence amis et ennemis, et prend moins des airs de victoire que de douloureuse convalescence, loin d'une réconciliation nationale rêvée. Yves Montand et Nathalie Nattier, beaux débutants, font face à une ribambelle de briscards époustouflants, tous portés par les dialogues de Prévert. Une œuvre mythique et exemplaire.
Aurélien Ferenczi, Télérama