Les deux scènes

Les deux scènes
Cinéma / John Cassavetes/ Meurtre d'un bookmaker chinois
  • Vendredi 31 Mars à 16h00
  • Samedi 1 Avril à 20h00
  • Dimanche 2 Avril à 16h00
  • Au Kursaal
Samedi 1er avril, présentation par Josette Laserre*

Meurtre d'un bookmaker chinois

JOHN CASSAVETES - 1H48, ÉTATS-UNIS, 1976

Avec BEN GAZZARA, TIMOTHY CAREY, SEYMOUR CASSEL

Cosmo Vitelli est le directeur d’un cabaret de seconde zone de la banlieue de Los Angeles. Il a des dettes de jeu et doit beaucoup d’argent à la mafia. Les gangsters lui proposent de s’acquitter de sa dette en tuant un bookmaker concurrent chinois...

Meurtre d’un bookmaker chinois appartient à un genre codifié à l’extrême, le film noir. On pourrait s’en étonner, de la part d’un cinéaste qui semble bouder les règles du jeu en vigueur à Hollywood. C’est oublier que déjà Minnie et Moskowitz avait toutes les allures d’une comédie loufoque à la Capra. Cassavetes joue le jeu du film de genre mais avec ses propres armes. Loin de refaire Le Grand sommeil, il impose son rythme. Meurtre d’un bookmaker chinois est un polar crépusculaire, où Cassavetes se plaît à filmer un Los Angeles presque désert dans lequel rôdent des tueurs déglingués. Il faut bien sûr dire un mot du personnage principal, Cosmo Vitelli, interprété par un Ben Gazzara en grande forme, qui fait son retour dans le clan Cassavetes six ans après Husbands. Cosmo Vitelli est propriétaire d’une boîte de strip-tease mais il est aussi le dépositaire d’une morale du spectacle que le Jean Renoir de French Cancan ou le Vincente Minnelli de Tous en scène n’auraient pas reniée et qui pourrait se résumer en une phrase : « The show must go on ». Mais Cosmo Vitelli est aussi le prototype du self-made-man essayant désespérément de préserver l’indépendance financière de sa petite entreprise sans y parvenir. C’est donc un autoportrait du cinéaste en artisan, guidé par son désir d’autonomie mais guetté par les puissances d’argent.
Thierry Jousse

*Josette Laserre est intervenante à l'Université Ouverte de Franche-Comté