Les deux scènes

Les deux scènes
Cinéma / Ciné Citoyen #1/ MARGIN CALL
  • Dimanche 18 Octobre 2015 à 16h00
  • Au Kursaal
  • Tarif de 2,50 à 5€
projection suivie d'un débat

MARGIN CALL

J. C. CHANDOR - 1H47, ÉTATS-UNIS, 2012

AVEC KEVIN SPACEY, PAUL BETTANY, JEREMY IRONS

La dernière nuit d’une équipe de traders, avant le krach de 2008. Pour sauver leur peau, un seul moyen: ruiner les autres…

Des documentaires sur la crise de 2008, on en a vu, et des bons. Mais des fictions, peu. Rien qui égale la force, l’intensité de ce premier film. Ou l’inconnu qui le signe a vu tous les grands films hollywoodiens et les imite si bien qu’il en devient génial. Ou il est génial, lui, qui fait se croiser, à la manière de Robert Altman, une dizaine de personnages sans en sacrifier aucun. Comme chaque minute compte, comme chacun est tendu à l'extrême, on s'atten­drait à ce que le rythme s'affole. D'autant que le réalisateur vient de la pub qui pousse, parfois, à certains effets faciles. Mais non ! J.C. Chandor étire le temps au maximum, il l'« élastifie » comme Hitchcock dans ses grandes scènes de suspense. Chez Hitch, la bombe est sous la table, le spectateur le sait, mais pas les personnages. Ici, tout le monde est au courant et c'est le compte à rebours, implacable, qui crée l'angoisse. Dans les étages, à peine éclairés, silencieux, doucereusement inquiétants, les petits chefs semblent en attente, comme pétrifiés. Des travellings en traquent d'autres que l'on découvre affalés sur leur bureau, terrassés par la fatigue.
Pierre Murat, Télérama

Les débats seront animés par Guy Flury ancien commissaire aux comptes d’établisse- ments financiers et Michel Crinetz, ancien commissaire-contrôleur des assurances, tous deux animateurs du groupe banques-finance du Collectif Roosevelt et auteurs de l’ouvrage Stop, à la dérive des banques et de la finance.