Les deux scènes

Les deux scènes
Cinéma / Pedro Almodóvar/ QU’EST-CE QUE J’AI FAIT POUR MÉRITER ÇA ?
  • Lundi 30 Septembre à 20h15
  • Vendredi 4 Octobre à 14h30
  • Vendredi 4 Octobre à 18h30
  • Au Kursaal
  • Tarif de 2,50 à 5€

QU’EST-CE QUE J’AI FAIT POUR MÉRITER ÇA ?

1H42, ESPAGNE, 1987

AVEC CARMEN MAURA, VERóNICA FORQUé, CHUS LAMPREAVE

Gloria est une maîtresse de maison qui n’a pas une minute à elle. Pour équilibrer son maigre budget, elle fait des ménages et quand elle rentre, elle doit s’occuper de toute la famille. Pour tenir, Gloria prend des amphétamines. Aussi, quand la pharmacienne lui refuse sa dose, Gloria va exploser...

Almodóvar s’est souvenu de ses origines modestes pour écrire ce film à la fois mordant et émouvant, qui décrit une famille venue de La Mancha, la terre d’origine du cinéaste, pour vivre à la périphérie de Madrid, dans un affreux ensemble de HLM. Dans ce décor, si différent de son univers haut en couleur, Almodóvar se montre étonnamment à son aise. Il rend en tout cas très sensible le supplice consistant à affronter chaque jour le monde le plus terne qui soit, comme doit le faire son héroïne, Gloria. Mais, autour de Gloria, s’immisce une fantaisie débridée : son mari macho est amoureux d’une chanteuse allemande qui fut la maîtresse de Hitler, son grand fils fume joint sur joint, son plus jeune se fait de l’argent en couchant avec le père d’un copain et sa belle-mère est accro aux madeleines et au Vichy Catalán. Pour Gloria, tout cela est le comble de l’horreur. Pour le spectateur, c’est une bouffée euphorisante.
Ce décalage produit un film étonnant, qui va jusqu’au bout de la noirceur pour trouver une lumière, une résistance au malheur. Le désespoir, ici, nous parle d’espoir, et ça fait du bien.
Frédéric Strauss, Télérama