Les deux scènes

Les deux scènes
Cinéma / Danse et Cinéma/ LA DANSE, LE BALLET DE L’OPÉRA DE PARIS
  • Vendredi 9 Mars à 19h00
  • Au Kursaal
  • Tarif de 2,50 à 5€

LA DANSE, LE BALLET DE L’OPÉRA DE PARIS

FREDERICK WISEMAN - 2H38, FRANCE, ÉTATS-UNIS, 2009

Pendant presque trois mois, Frederick Wiseman, documentariste américain, a filmé l’Opéra de Paris, avec un seul caméraman et lui-même à la prise de son. Son film documentaire scrute ce qui se passe à l’Opéra Garnier : des répétitions aux spectacles, en passant par les coulisses, les ateliers de couture ou les bureaux. Il nous montre ainsi, sans fard ni mot dire – ni interviews, ni commentaires off, ni musiques additionnelles – la face cachée de cette institution prestigieuse.

On croit connaître Fred Wiseman. Parce qu’il est un des documentaristes contemporains les plus renommés et qu’il a bâti avec constance, au fil des décennies, une oeuvre très cohérente (plus de 37 films en 40 ans). On croit le cerner parce qu’il a scruté, avec une opiniâtreté teintée d’ironie, les vices des grandes institutions qui charpentent la société américaine (au prix de quelques procès) et que toute son oeuvre pourrait se lire à l’aune de cette obsession. Or La Danse, le Ballet de l’Opéra de Paris a ceci d’exceptionnel qu’il s’accommode mal de l’étiquette réductrice collée au dos de son auteur. Wiseman n’est pas qu’un cinéaste sociologue obnubilé par les mécanismes des microsociétés. La distance qu’il s’impose vis-à-vis de ses sujets n’est pas celle d’un scientifique dénué de tout sentimentalisme. Il pose au contraire sur la danse le regard d’un amoureux silencieux. Ce film est le plus pictural et sans doute le plus douloureusement intime de toute son œuvre.
Lætitia Mikles, Positif