Les deux scènes

Les deux scènes
Cinéma / Prévert et le Cinéma/ Les Amants de Vérone
  • Jeudi 26 Avril à 17h00
  • Samedi 28 Avril à 17h00
  • Mercredi 2 Mai à 19h00
  • Au Kursaal
  • Tarif de 2,50 à 5€
séance du 26 avril à 17h suivi de la conférence par Carole Aurouet - entrée libre

Les Amants de Vérone

ANDRÉ CAYATTE - 1H45, FRANCE, 1949

ADAPTATION ET DIALOGUES JACQUES PRÉVERT

AVEC SERGE REGGIANI, ANOUK AIMÉE, PIERRE BRASSEUR

À Venise, Georgia Maglia, fille d’un magistrat fasciste et Angelo, un souffleur de verre, doublent les deux vedettes d’une adaptation cinématographique de Roméo et Juliette. Très vite, le jeu laisse place à la réalité et les deux jeunes gens tombent fous d’amour l’un pour l’autre. À l’image du drame de Shakespeare, leur passion est aussi tourmentée que menacée…

En 1949, André Cayatte, bien avant les films engagés qui feront sa réputation, tournait Les Amants de Vérone, dans lequel deux jeunes gens revivent l’histoire de Roméo et Juliette qu’une équipe tourne au même moment. Ce film dans le film, s’il n’est pas une idée nouvelle, garde une réelle séduction (on pense notamment à La Maîtresse du lieutenant français, de Karel Reisz) et permet une construction solidement charpentée. Pour ajouter au charme de ce long métrage, Cayatte bénéficiait d’une équipe hors-pair. Il y a d’abord et surtout Henri Alekan qui signe une image magnifique : de la profondeur de champ à l’utilisation des décors naturels ou des intérieurs surchargés, tout est à la fois très travaillé et parfaitement lisible. D’ailleurs la simple lecture du générique donne l’eau à la bouche : les dialogues de Prévert et la distribution sont une promesse de prouesses.
François Bonini, À voir à lire