Les deux scènes

Les deux scènes

Rizhome, le blog des 2 scènes

Rizhome, le blog des 2 scènes Le blog des 2 scènes

Certains l'aiment chaud / Lycéens et apprentis au cinéma

Certains l'aiment chaud !

Le dispositif Lycéens et apprentis au cinéma en Bourgogne-Franche-Comté est coordonné par les 2 Scènes pour l'Académie de Besançon. 

Au premier trimestre, nous avons proposé aux classes inscrites le film Certains l'aiment chaud (Some Like It Hot) réalisé par Billy Wilder, sorti en 1959, pour des dizaines de projections dans les salles de cinéma du territoire. Voici un petit retour sur les actions proposées autour de ce film !

Afin d'apporter un éclairage sur ce film aux enseignants, le dispositif a proposé 6 journées de formations (mises en place par le Rectorat) et autant de Coups de projecteurs (interventions de 2h autour du film). 

En complément des outils pédagogiques nationaux, le document "Certains l'aiment chaud : pistes de présentation et d'analyse du film" a été réalisé et mis en ligne par la coordination, ainsi qu'une fiche de présentation du film en salle pour les exploitants de cinéma.  

Un partenariat avec le Festival Entrevues (Belfort) a permis aux élèves belfortains de découvrir le film durant le temps du festival, et aux spectateurs d'Entrevues de (re)voir le chef d'œuvre de Billy Wilder sur grand écran, dans le cadre du cycle consacré à la "Chasse à l'homme" ! L'équipe du festival a présenté chaque séance et les cinéastes Catherine Corsini et Pierre Salvadori ont animé l'une de ces présentations (à écouter ici !). 

Enfin, une série d'interventions a été organisée pour aborder le film avec les élèves en salle de classe, après la projection, à destination des enseignants qui le souhaitaient : 

  • Intervention "Jazz et cinéma" 

Nous avons proposé au musicien et compositeur Matthieu Truffinet de rencontrer des classes après le film, en abordant Certains l'aiment chaud à travers... sa musique ! Le film s'y prêtait bien car il met en scène deux musiciens de jazz à la fin des années 1920 – âge d'or du jazz hot à Chicago (le hot du titre fait d'ailleurs référence – entre autre bien sûr – à ce genre musical).

Nous avions rencontré Matthieu Truffinet la saison dernière lors de ses interventions autour du film Lorraine ne sait pas chanter dont il est le compositeur. Ce court métrage fait partie du programme Trouver sa place, de nouveau diffusé cette année. Au vu de la pratique musicale, de son goût pour le jazz comme le cinéma, Matthieu était l'intervenant rêvé pour ces interventions !

Matthieu est revenu sur le film et sa bande musicale (en distinguant la musique d'écran et la musique de fosse) et sur les morceaux de jazz entendus dans le film. Il nous a offert ensuite un panorama de l'histoire du jazz, avec des exemples joués en direct au clavier ou des écoutes comparatives d'extraits. 

Cela a permis par exemple de comprendre comment un "standard" avait voyagé de la comédie musicale au jazz puis à la pop music. Nous gardons en tête son exemple de My Favourite Things avec la version du musical, puis celle de John Coltrane, puis celle très récente de la chanteuse – bien connue des élèves – Ariana Grande qui emprunte le standard... à sa manière. 

 

  • Atelier Création Sonore

Cet atelier a été animé par Chloé Truchon (réalisatrice de documentaires sonores et technicienne du son) et il sera proposé à plusieurs reprises au cours de l’année, pour chacun des films. Après avoir découvert la notion du son (en général et en particulier, au cinéma), les élèves ont été invités, par groupes, à réaliser une “création sonore” : production de quelques minutes, autour de Certains l’aiment chaud.

Les élèves ont choisi un axe (critique, biographie, micro-trottoir, analyse de séquence etc), écrit le déroulé de leur création puis enregistré les voix, sélectionné les musiques et son d’ambiance. Le montage final a été réalisé par Chloé Truchon.

Les « Chroniques radio » du Lycée Pontarcher de Vesoul sont à écouter en ligne !

 

  • Intervention "Noir et blanc !"

Animée par Marc Frelin, coordinateur du dispositif, cette intervention permettait de revenir sur la question du « noir et blanc ». Souvent problématique pour les élèves avant le visionnement d’un film, le noir et blanc s’avère un axe fructueux pour aborder le cinéma et l’art en général !

L’intervention proposait : un retour sur le film, un point scientifique sur les couleurs, une réflexion sur l’usage du noir et blanc dans ce film (ses raisons comme ses effets), un point technique sur l’histoire de la photographie et du cinéma (avec manipulation de pellicule noir et blanc) et enfin, un petit atelier de pratique durant lequel les élèves devaient reproduire le cadrage d’un des photogrammes du film et le prendre en photo… en noir et blanc bien sûr !

 

Ajouter un commentaire